Définitions commençant par P

PDH [Protocoles réseau]

La hiérarchie numérique plésiochrone ou PDH (en anglais Plesiochronous Digital Hierarchy) est une technologie utilisée dans les réseaux de télécommunications afin de véhiculer les voies téléphoniques numérisées. Le terme « plésiochrone » vient du grec plesio (proche) et chronos (temps) et reflète le fait que les réseaux PDH utilisent des élèments pratiquement mais non parfaitement synchronisés : ils ont un même débit nominal pour toutes les artères du même type mais ce débit diffère légèrement en fonction de l'horloge de traitement local Les versions européennes et américaines du système différent légèrement mais reposent sur le même principe, nous décrirons ici le système européen. Le transfert de données est basé sur un flux à 2 048 kbit/s. Pour la transmission de la voix, ce flux est séparé en 30 canaux de 64 kbit/s et 2 canaux de 64 kbit/s utilisés pour la signalisation et la synchronisation. On peut également utiliser l'intégralité du flux pour de la transmission de donnée dont le protocole s'occupera du contrôle. Le débit exact des données dans le flux de 2 Mbit/s est contrôlé par une horloge dans l'équipement générant les données. Le débit exact varie légèrement autour de 2 048 kbit/s (± 50 ppm). Afin d'amener plusieurs flux de 2 Mbit/s d'un point à un autre, ils sont combinés par multiplexage en groupes de quatre. Cette opération consiste à prendre 1 bit du flux #1 suivi d'un bit du #2, puis le #3 et enfin le #4. L'équipement émetteur ajoute également des informations permettant de décoder le flux multiplexé. Chaque flux de 2 Mbit/s n'étant pas nécessairement au même débit, des compensations doivent être faites. L'émetteur combine les quatre flux en assumant qu'ils utilisent le débit maximum autorisé. Occasionnellement le multiplexeur essaiera donc d'obtenir un bit qui n'est pas encore arrivé ! Dans ce cas, il signale au récepteur qu'un bit est manquant ce qui permet la reconstruction des flux à la réception. La combinaison du multiplexage décrit permet un débit de 8 Mbit/s. Des techniques similaires permettent d'agréger quatre de ces flux pour former des conduits de 34 Mbit/s puis 140 Mbit/s et enfin 565 Mbit/s. Ces débits sont nommés Ei avec : E1 correspondant à 2 048 kbit/s E2 correspondant à 8 Mbit/s E3 correspondant à 34 Mbit/s E4 correspondant à 140 Mbit/s (le plus haut débit normalisé) 560 Mbit/s n'ayant jamais été normalisé, bien que mis en œuvre sur TAT-9, TAT-10, liaisons sous marines transatlantiques 1992) L'utilisation du PDH se limite le plus souvent à 140 Mbit/s après quoi on lui préfère la SDH.


PERL [Langages informatiques]

Perl est un langage de programmation créé par Larry Wall en 1987 et reprenant des fonctionnalités du langage C et des langages de scripts sed, awk et shell (sh). C'est un langage interprété, polyvalent, et particulièrement adapté au traitement et à la manipulation de fichiers texte, notamment du fait de l'intégration des expressions régulières dans la syntaxe même du langage. L'association en charge du développement et de la promotion de Perl est The Perl Foundation. En France, les Mongueurs de Perl promeuvent ce langage, notamment via les Journées Perl.


PHP [Langages informatiques]

PHP (sigle de PHP: Hypertext Preprocessor) est un langage de scripts libre, principalement utilisé pour produire des pages Web dynamiques via un serveur HTTP, mais pouvant également fonctionner comme n'importe quel langage interprété de façon locale, en exécutant les programmes en ligne de commande. PHP est un langage impératif disposant depuis la version 5 de fonctionnalités de modèle objet complètes. En raison de la richesse de sa bibliothèque, on désigne parfois PHP comme une plate-forme plus qu\'un simple langage. La version actuelle est la version 5.3.5, une version 6 est en cours de développement.


Poke [Facebook]

Poke signifie faire une tape amicale virtuelle sur l'épaule d'un autre membre du réseau social Facebook. Il sert a attirer l'attention de celui-ci.


PPP [Protocoles réseau]

Le Point-to-Point Protocol (PPP, protocole point à point) est un protocole de transmission pour l'Internet, décrit par le standard RFC 1661, fortement basé sur HDLC, qui permet d'établir une connexion de type liaison entre deux hôtes sur une liaison point à point. PPP s'appuie sur trois composants :

  • L'encapsulation des datagrammes.
  • Le contrôle de la liaison avec LCP (Link Control Protocol).
  • Le contrôle de la couche réseau avec NCP (Network Control Protocol).

Le protocole PPP permet une meilleure gestion des liaisons par rapport à HDLC car :

  • Il supporte des mécanismes d'authentification, comme PAP ou CHAP.
  • Il permet l'agrégation de lien (on parle de PPP Multilink).
  • Il permet la compression des données
  • Il est massivement utilisé pour les connexions Internet dédiées aux particuliers, soit directement basé sur HDLC (connexion RTC), soit encapsulé (par exemple PPPoX, utilisé par les connexions ADSL et câble).

Python [Langages informatiques]

Python est un langage de programmation multi-paradigme. Il favorise la programmation impérative structurée, et orientée objet. Il est doté d'un typage dynamique fort, d'une gestion automatique de la mémoire par ramasse-miettes et d'un système de gestion d'exceptions ; il est ainsi similaire à Perl, Ruby, Scheme, Smalltalk et Tcl. Le langage Python est placé sous une licence libre proche de la licence BSD et fonctionne sur la plupart des plates-formes informatiques, des supercalculateurs aux ordinateurs centraux, de Windows à Unix en passant par Linux et Mac OS, avec Java ou encore .NET. Il est conçu pour optimiser la productivité des programmeurs en offrant des outils de haut niveau et une syntaxe simple à utiliser. Il est également apprécié par les pédagogues qui y trouvent un langage où la syntaxe, clairement séparée des mécanismes de bas niveau, permet une initiation plus aisée aux concepts de base de la programmation.


Auteurs et sources